• Accueil
  • Actus
  • Colloque biosimilaires : les malades ont la parole

Mise à jour le 28/09/2018, par Damien - Service Com’ ANDAR

imprimer l'article

Colloque biosimilaires : les malades ont la parole

Biosimilaires, outils de renforcement du dialogue entre les acteurs de santé ?

Mardi 2 octobre de 9h à 12h45 à l’hôpital Cochin
(Amphi rez-de-jardin, 123 boulevard de Port-Royal, 75014 Paris)

Invitation au colloque

Prendre en compte les choix des malades tout au long de leur prise en charge est indispensable, notamment lorsque la prise en charge implique des médicaments biosimilaires et en particulier lors de l’interchangeabilité. La prescription de biosimilaires, comme de tout médicament biologique, doit en effet se faire dans le cadre d’une décision partagée entre le patient et le médecin.

Après une introduction par Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé, dans les deux tables rondes de ce colloque, les représentants de l’Association française de lutte antirhumatismale (AFLAR), l’Association François Aupetit (AFA), l’Association nationale de défense contre l’arthrite rhumatoïde (ANDAR), la Fédération française des diabétiques (FFD), France lymphome espoir (FLE) et la Ligue française contre la sclérose en plaques (LFSEP) interrogeront les acteurs de santé : professionnels de santé, institutions et industriels.

Table ronde n°1 : Les malades interrogent les acteurs de santé

Des objectifs de prescription des biosimilaires ont récemment été fixés par les autorités sanitaires, impliquant pour certains des incitations économiques. D’un côté le patient doit participer à la décision, de l’autre les médecins sont incités à prescrire les biosimilaires. Comment le médecin, pris entre ces deux nécessités, pourra-t-il être loyal et sincère dans sa prescription et dans les informations délivrées ? Dès lors, comment associer les malades à la décision médicale ?

Table ronde n°2 : Les malades interrogent les institutions

Les autorités sanitaires développent quant à elles des outils d’information à destination des malades et des professionnels de santé, ainsi que des dispositifs incitatifs. Pour autant, elles peinent à anticiper les attentes et les besoins des acteurs et à favoriser le dialogue. Comment faire évoluer la législation pour renforcer le dialogue entre les acteurs de santé au sujet des biosimilaires ?

Pour assister à ce colloque, mardi 2 octobre à 9h à l’hôpital Cochin :

Je m’inscris !

Newsletter

M’inscrire pour recevoir les informations sur la PR, événements et actions de l’association

Nous suivre