Les Antennes locales ANDAR

Comment contacter nos nombreuses antennes locales à votre disposition ?

Antenne locale

 Actualités

Les outils digitaux la solution pour une amélioration de l’observance ?

Dernière modification le 22 mars 2013 , par Jean-Noël - Redacteur

Aujourd’hui en France, 61% des internautes consultent internet pour obtenir des informations sur un médicament et ce, même si le traitement est prescrit par un médecin. Le patient prend en main sa santé et souhaite avoir accès à une information de qualité pour un traitement efficace. Cette autonomisation du patient est rendue possible grâce à la floraison d’un grand nombre d’outils digitaux et d’applications santé développées sur les smartphones et tablettes numériques.


Aujourd’hui en France, 61% des internautes consultent internet pour obtenir des informations sur un médicament et ce, même si le traitement est prescrit par un médecin. Le patient prend en main sa santé et souhaite avoir accès à une information de qualité pour un traitement efficace. Cette autonomisation du patient est rendue possible grâce à la floraison d’un grand nombre d’outils digitaux et d’applications santé développées sur les smartphones et tablettes numériques.

Ce constat nous amène à penser qu’un patient mieux informé sera plus motivé et plus observant. Or, une étude de 2011 montre qu’aujourd’hui, 50% des patients ne vont pas au bout de leur traitement.

Les outils digitaux ne sont donc pas LA solution au problème de l’observance. Il ne s’agit pas de remettre en cause leur apport essentiel quant à l’autonomisation du patient mais d’aller au-delà. En effet, ces outils n’intègrent qu’une facette de la prise en charge : les données objectives sur la maladie (heures de prise du traitement, valeur de la glycémie…) et délaissent l’expérience réelle du patient : son vécu de la maladie, son rapport à la médecine... Or, cette dimension propre à chaque individu est à prendre en compte pour une prise en charge personnalisée et efficace.

D’autres moyens d’actions existent pour autonomiser le patient et améliorer sa prise en charge. Il s’agit notamment des programmes d ‘éducation thérapeutique du patient (ETP) destinés aux personnes atteintes de maladies chroniques. Cette approche personnalisée permet une autre forme d’appropriation de sa maladie par le patient. Ce dernier devient acteur de son parcours de santé grâce à la participation à des sessions éducatives animées par des équipes pluridisciplinaires de professionnels de santé et des représentants d’associations de patients. Il s’agit ici de mieux prendre en compte le patient dans sa globalité (dimension humaine, psychologique…) afin de l’aider à trouver sa juste place dans son parcours de santé et la prise en charge de sa maladie.

Source : Le Monde 14 novembre 2012. Pourquoi 50% des patients abandonnent leur traitement en cours ?